Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/08/2006

Un nouveau souffle d'un autre monde

Aujourd'hui j'ai réçu un colis des Etats-Unis. Il y avait une poupée porte-épingles (a pin cushion doll) dedans. Une petite merveille du XIXème siècle.

Je ne suis jamais allée aux Etats-Unis. Mais c'est un pays dont j'ai rêvé dans mon enfance. Il y avait une raison. Nous avions un peu de famille là-bas. Et on parlait quelquefois d'Arvo d'Amérique. Un petit cousin de ma mère qui était parti pour le Canada. Il était allé travailler dans la ferme de son oncle qui s'était installé au Canada au début 1900 pendant le grand exode vers l'Amérique. Même si il s'agissait du Canada, nous, on parlait à la maison toujours de l'Amérique. C'était le même pays pour nous.

Au début des années soixante, quelquefois il y avait de petites surprises dans la vie campagnarde, simple et modeste. - Nous enfants, on avait réçu par courrier un grand colis des Etats-Unis. C'était tout plein de merveilles! Un nouveau souffle d'un autre monde. A l'époque on ne voyageait pas, on ne connaissait que quelques villes les plus proches. Les congés payés n'existaient pas pour les exploitations agricoles, seulement à partir de la fin des années 70. Mais on ne partait jamais en vacances. Le monde restait très petit.

Nos parents distants expatriotes, plus tard, ils sont retournés en Finlande. L'oncle avait déjà 100 ans. Mais seulement peu après ils sont morts. L'un après l'autre.

Le colis d'Amérique m'a fait découvrir la vie d'ailleurs. Les pays étrangers commençaient à m'intéresser.

Me voilà bien installée en France, en Europe, mais pas en Amérique...

30/08/2006

A faire partager ou non?

« Kell' onni on, se onnen kätkeköön,

kell' aarre on,

se aarteen peittäköön... »

Voilà quelques mots finnois. Ce sont des paroles d'un poète finlandais qui, en quelques mots, exprime notre mentalité. Je vais traduire ce poème mot à mot en français, le voici: « Ton bonheur, garde-le bien précieusement pour toi, ton trésor, garde-le comme le plus grand sécret de ton coeur... »

Une fois j'ai participé au forum de discussion avec les Finlandais. J'y ai posé la question suivante: »Est-ce qu'on peut partager une bonne ou une mauvaise nouvelle? » - Tout le monde a répondu que non, absolument pas. Il vaut mieux la garder pour soi. Il ne faut pas trop montrer ses émotions, ses sentiments.

Moi, je pense le contraire. Si on ne peut pas partager, même avec les amis, son bonheur ou son malheur, ce ne sont pas de vrais amis. Et pourquoi pas les partager avec les autres aussi. Sinon, on porte un masque. - Biensûr, il faut se protéger aussi et garder son jardin sécret.

A chacun son caractère. Les autres extériorisent et les autres intériorisent. On s'exprime d'une façon ou d'une autre.

Si je pensais comme ce poète finlandais, le musée n'existerait pas. Ni mon livre, « Mon rêve dans le Midi ». Me voilà une rêveuse réaliste. Dans mon livre je partage les bons moments et les moments durs que j'ai vécus pour réaliser mon rêve. Sans oublier l'humour.

Souvent quand on parle de Charlie Chaplin, on rit. Ses films sont pleins d'humour, mais on y trouve aussi la tragédie. Sa philosophie est tragicomique.

- Les larmes, il y en a beaucoup dans la vie. Quand je vois les enfants pleurer, je pense que ce n'est qu'un début...

« - Smile though your heart is aching -

if you smile through your fear and sorrow,

smile and maybe tomorrow

you'll see the sun come shining

thru for you ... if you'll just smile. » (Charlie Chaplin)

www.charliechaplin.com

Même si les Finlandais n'aiment pas "faire partager...", mon livre a trouvé un bon accueil, même dans mon petit village en Finlande.

C'est contradictoire, la vie...

Voici quelques paroles d'élèves:

Dès que je franchissais le seuil de votre classe, ma vie ralentissait puis s'arrêtait. Votre heure de classe était une longue torture, une réclusion à perpétuité. Vous me faisiez peur, terriblement peur: peur à ne pas dormir, peur à ne pas pouvoir articuler un son. Comment une si petite personne, pouvait-elle contenir tant de puissance? Vous étiez un concentré d'acide et de tranchant. Vos gestes étaient toujours vifs et pointus. Vos paroles ne parlaient pas, elles enterraient ma vie. Et vos yeux surtout qui perçaient mon corps et mon esprit...Vos yeux inquisiteurs qui cherchaient l'erreur, la faute à venir et qui tombaient sur moi lorsque je pensais m'échapper par des rêves d'ailleurs.

Etrangère à votre langue, inapte et irrécupérable, voilà ce que j'étais pour vous. Pourtant, de tout cela, je vous remercie car vous m'avez sans le savoir donné envie de faire votre métier. Pour ne surtout pas vous ressembler.

Maria

Il m'a fallu trente-cinq ans pour surmonter enfin le choc de cette petite phrase, qui non seulement m'a fait cruellement douter de moi à l'âge où l'on se construit, mais a aussi rogné les ailes à l'imagination. Ma vie n'en a pas été gâchée, je l'ai construite sur un élan boiteux.

Martine

Je vous dois le plus horrible et le plus fort de la vie.

Catherine

« Chère école », Mémoires de maîtres, Paroles d'élèves...J-P Guéno; Jérôme Pecnard, France Loisirs, 2003

En ressuscitant l'école primaire de 1950 à 1968, Chère école nous offre le parfum de toutes les écoles et de toutes les enfances.

_______________________________________________________________________________________________

- Il y en a, de mauvais souvenirs, mais avec le temps on oublie. Malgré tout, l'école n'est pas quelque chose à regretter. Il y a aussi de bons souvenirs. - C'est la vie.

Une amie américaine m'a donné un conseil il y a 14 ans:  Prove all things, hold fast that which is good.

28/08/2006

La charrue devant les boeufs

Me voilà dans une maison envahie. Je partage mon séjour avec les « écoliers ». Il y a une petite école des nounours au musée, au premier étage, c'est-à-dire dans mon séjour. C'est partagé avec les rideaux. Tant pis. Tant pis. C'est ma façon de vie.

Un jour, quand on trouve un local plus grand et mieux plaçé dans un endroit touristique, on pourrait organiser des expositions sur les thèmes différents. Pour le moment ma petite maison, c'est mieux que rien pour commencer.

Si je n'avais qu'un appartement, je ne pourrais pas faire grand'chose. Heureusement, j'ai acheté une maison. A l'époque, une personne m'a dit qu'un appartement serait mieux pour moi. Et quand je lui ai répondu que je préférais une maison, elle m'a dit que je mettais la charrue devant les boeufs.

Voilà bientôt 9 ans, maintenant on peut dire que la personne s'est trompée. J'aurais rendu une grande erreur, si je l'avais écouté et si j'avais acheté un petit appartement. Les conseils sont bien, ils sont à apprécier. Il faut peser le pour et le contre. Les différents points de vue sont toujours bienvenus. Mais, finalement, c'est à nous-même de prendre la décision. Il n'y a personne d'autre qui connaisse mieux notre situation. On n'arrive pas toujours se mettre à la place d'une autre.

Je crois que quelque part il y a une vieille maison qui attend les poupées et nounours...

27/08/2006

Bonjour l'automne!

C'est dimanche, donc, j'ai fait ma petite balade en voiture. J'étais aux puces d'Anduze. C'était plus grand qu'en pleine été, parce que Super U n'est plus ouvert le dimanche. Je n'ai rien trouvé. D'autre part, tant mieux, ce week-end je n'ai rien dépensé. J'ai fait des économies. - Mais on peut toujours chiner. En plus, aux puces, la bonne humeur était au rendez-vous. Le soleil et le sourire.

La saison estivale est presque terminée. Il y a déjà l'automne dans l'air. - Ce sera bientôt la rentrée scolaire. La rentrée pour tout le monde.

J'aime l'automne aussi, et toutes les saisons. Dans mon pays, elles sont plus marquées. Le premier septembre est vraiment l'automne. Le temps change beaucoup.

Mais je dois dire que c'est très agréable ici dans le Midi, le soleil ne disparaisse pas. Il brille jusqu'à Noël. Toute l'année.

L'automne en Finlande, c'est l'heure des bougies. Nous en sommes de grands consommateurs.

26/08/2006

Des impressions

Les élections présidentielles approchent ici en France. Ca se voit dans les médias.

J'ai eu une impression que Ségolène Royal est la candidate la plus populaire. - Si elle était de droite et pas de gauche comme elle est, est-ce qu'elle serait aussi populaire? - Sans doute. - Son atout, c'est la féminité, je pense. - Elle va unir son parti, peut-être.

Il paraît que les femmes présidentes sont à la mode maintenant. Les Allemands ont préféré une femme politique, comme plusieurs autres pays. Nous aussi, les Finlandais. Moi non, je pense que c'est la politique qui compte, pas le sexe. Dans mon pays j'ai une amie, qui est de droite et son mari est de gauche. Mon amie a voté pour la femme présidente de gauche.

Une femme donne une autre image du pays. Ca change de look. Quelquefois on a besoin des changements. - J'ai lu quelque part:  »Une image parle plus que mille paroles ».

Est-ce que la mode est toujours bonne à suivre? - Elle est assez superficielle. Mais il faut suivre son temps. C'est sûr.

25/08/2006

Rétrospectivement

Quand j'étais à l'Institut biblique européen à Lamorlaye en 1991-92, je me suis faite pas mal d'amis. J'en garde beaucoup de bons souvenirs. Je peux recommander aussi aux autres une année sabbatique dans un internat! C'est une aventure. Faire quelque chose de différent. Pour moi, c'était une expérience à ne pas manquer dans ma vie. Je n'étais pas, à l'époque, très sociable, donc, ça m'a fait du bien de passer un moment dans une communauté internationale. Cette année -là a été difficile, mais très très enrichissante.

Hier j'ai rencontré une amie que je n'ai pas vue depuis longtemps. Marcelle n'est pas descendue de Paris au Sud de la France depuis 10 ans, donc, c'est pourquoi on a perdu le contact. La dernière fois qu'on s'est vu, c'était en 1995 à Anduze. Elle était venue me voir. J'avais loué un studio à Anduze au bord du Gardon. Je lui avais montré les pulls que j'avais tricotés. J'en avais plusieurs. - Que la vie était incertaine à cette époque-là! Je ne voudrais plus y retourner...

Maintenant Marcelle est venue voir ma maison et le musée. Les deux choses, qui étaient déjà « en herbe » cette année-là, en 1995.

La vie a beaucoup changé depuis. - Dans le bon sens.

Les poupées et nounours ont trouvé une nouvelle amie, Marcelle...