Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2006

Une capitelle en pierres sèches

medium_capitelle.jpg Voici une capitelle construite par une autre association.

27/11/2006

Bien à sa place

L'autre jour j'ai dit à une personne dans notre groupe sur le chantier: » Tu es trop attachée à ton pays gardois ». - Je regrette de le lui avoir dit. J'avais tort.

Elle m'a présenté son pays avec tout son coeur et avec toute son âme. « Regarde, il est bon, mon pays! », dit-elle, toute heureuse avec les yeux brillants. - Qui ne pourrait pas être ému? Cela m'a touché. Elle aime beaucoup son pays, ça se voyait. - Sa place est ici. Voilà une bonne raison.

Après j'ai pensé que moi aussi, auparavant, j'aimais trop mon pays, la Finlande, pour ne jamais vouloir le quitter. En plus, j'étais très attachée à ma famille, à mes racines.... Mais comment peut-on en être détaché, irraciné? - Une chose impossible et impensable?

Quand on aime quelque chose, on est bien. C'est le bien-être. Mais un jour tout peut basculer. On commence à être mal. C'est le mal-être. Cela fait bouger. On n'est plus tranquille.

Voilà ce qui m'est arrivé. Je n'étais plus bien dans mon propre pays. Le sol a commencé à brûler sous mes pieds...Je suis devenue une voyageuse.

Me voilà atterrie dans le Midi. J'ai perdu mon coeur ici dans les Cévennes, dans un pays étranger où je me suis trouvée mieux.

- J'avais trouvé ma place au soleil méditerranéen. Mais cela m'a pris des années. Maintenant je suis en paix et bien à ma place...

24/11/2006

Une visite d'un labrador

Mardi matin il y avait "une tempête" sur le chantier.

La journée a déjà mal commencé. Je n'arrivais pas à démarrer ma voiture tôt le matin. Donc j'ai dû prendre un autocar scolaire à Alès et encore un autre à Nîmes.

Il y a des jours où tout va mal...Je crois que le matin je me suis levée du pied gauche. J'ai pourri l'ambiance, parce que j'étais négative.

Vers le soir quand-même "le calme était revenu". 

J'ai téléphoné au garage pour faire réparer ma voiture. Heureusement le garagiste a pu le faire le jour suivant. Les bougies d'allumage étaient mortes. En plus j'avais roulé avec le starter à fond. C'était encrassé. La réparation m'a coûté 44 euros. Cela aurait pu être plus compliqué. 

Hier j'ai pu aller à Nîmes en voiture. Tant mieux. Je la préfère aux autocars dont j'en ai marre.

Hier par contre la journée a très bien commencé. Une personne a ramené son chien, un labrador sur le chantier. Nous voilà très bien accompagnés toute la journée. Et voilà un bon sujet de discussion. Presque tout le monde a un chien. Les animaux arrivent à faire dissiper tous les soucis du monde...

Dans la matinée on était moins nombreux, dans l'après-midi les autres nous ont rejoints. On a fait connaissance avec la botanique de la garrigue. En plus on est allé voir une tour en pierres. L'ancienne équipe l'avait restaurée. Elle était magnifique.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.

22/11/2006

Des angles à arrondir

Nous voilà 5 nationalités différentes sur le chantier. Quelquefois les cultures se heurtent. C'est inévitable. - A chacun sa place et sa philosophie.

Une leçon à tirer. On ne peut pas discuter avec tout le monde. Avec quelques personnes BONJOUR suffit. On n'arrive pas à se comprendre, même si on parlait la même langue maternelle. Le courant ne passe pas. Il y a une distance des millions de kilomètres, même si en réalité on n'est qu'à un mètre de l'un de autre.

Moi, j'ai une langue rapide, il faut que j'apprenne à me mordre la langue. Je voudrais souvent dire toutes les vérités. Mais la vérité n'est pas toujours bonne à dire, disent les Français. Ils ont raison.

medium_peppi.JPG

19/11/2006

Toutes à l'école

« J'ai l'impression que les joyaux que les femmes portent, c'est du superficiel, ajoute-t-elle, le véritable bijou, c'est l'éducation ».

http://www.unicef.org/french/infobycountry/india_36565.html

http://www.ungei.org/

http://www.unicef.org/french/infobycountry/china_36508.html

http://www.toutes-a-l-ecole.com/

 

 

 

18/11/2006

Deux vieux nounours dans ses bras...

Aujourd'hui quelqu'un a sonné à la porte. C'était un ami, Sébastien qui tient le Gîte d'Etape d'Anduze avec ses parents. J'étais un peu étonnée de le voir porter deux vieux nounours super mignons dans ses bras. L'autre, le plus petit, portait un tablier des années 50 comme une petite fille. Les deux étaient bien vécus, l'un appartient au père de Sébastien et l'autre appartenait à son grand-père. 

Au mois de janvier j'ai créé mon blog 'souvenirs'. Cela va bientôt faire un an. J'en ai parlé à mes amis le Gîte d'Etape. J'ai dit à Sébastien que lui aussi, il pourrait créer son blog. Il aime bien tenir un livre d'or au Gîte. Il pourrait le partager sur Internet. - Mais mes amis n'étaient pas intéressés, je n'ai pas trouvé beaucoup d'enthousiasme. Tant pis.

Il y a trois quatre semaines Sébastien m'a téléphoné. Maintenant il était impatient d'avoir quelque chose, un site web ou un blog. Aussi vite que possible! Cette fois c'était urgent. - Le voilà aujourd'hui. Il est venu créer un blog avec moi.

Voici un lien vers le blog de Sébastien: http://giteetapeanduzecevennes.midiblogs.com/ Il doit le valider encore chez lui. Peut-être ce sera disponible demain.

Mon ami est parti avec ses deux vieux nounours dans ses bras. Il a voulu les faire estimer seulement.

Je n'aime pas que les vieux nounours ne viennent que visiter, c'est un musée. Ils auraient voulu rester ici! - Je l'ai vu tout  de suite. Ils ont déjà trouvé plein d'amis.

17/11/2006

Utile et agréable

Hier je suis allée dans la Ville Active à Nîmes. Sophie m'a dit que le magasin de tissus se trouvait là-bas. Il me fallait du toile de jute. J'en ai acheté déjà la semaine dernière, mais il m'en manquait un peu. C'est pour faire des panneaux d'affichage pour l'exposition d'école. J'en ai déjà deux, et j'en ferai encore le troisième. Après je peux exposer les vieux dessins toute l'année en les fixant avec les épingles sur le panneau. Jusqu'à maintenant j'ai pu les exposer seulement pendant quelques mois d'été, parce que je les ai fixés avec de la Patafix qui abîme le papier avec le temps. Donc, c'est à éviter.

Tôt lundi matin avant d'aller sur le chantier j'avais juste le temps de faire un petit tour au marché à la brocante à Nîmes. C'était très bien, même si tous les brocanteurs n'avaient pas encore tout déballé. J'ai trouvé quelque chose. Une locomotive des années 50 au prix raisonnable. J'en ai vu pareille, mais très chère. Il faut trouver aussi des jouets techniques pour ma collection.

Heureusement on construit des murs seulement pendant ces premières 6 semaines (il en reste encore 4) sur le chantier, c'est un peu fatiguant. Je préfère l'informatique. Mais quand on vu la pratique, la théorie, la documentation est plus intéressante après. Et on la comprend mieux. En plus, on est en pleine nature. Cela fait du bien. On peut participer au projet environmentale et patrimoniale.

En plus, il y a beaucoup de nouveaux contacts. Un jour quand je suis partie à l'étranger, c'était un saut dans l'inconnu. Cela me stressait. Puis me voilà avec un bon conseil à suivre: toutes les rencontres sur la route sont préparées en avance. Tout le monde peut nous apprendre quelque chose...

A propos de la conduite. Maintenant je peux m'entraîner à rouler à Nîmes, j'en suis très contente. L'autre jour je me suis perdue au centre de Nîmes, j'ai dû sortir de la ville pour trouver un rond-point où me repérer. Finalement cela s'est bien passé.

Mon trajet Lézan-Nîmes (sur le périférique) est un peu long, au moins 45km deux fois par jour, 3-4 fois par semaine. L'essence coûte chèr. Mais cela vaut le coup. J'apprends énormément et je découvre. La vie rurale d'autrefois dans une autre culture que la mienne est intéressante.

Cet automne je fais des économies aussi. Je n'ai plus beaucoup de temps ni d'énergie pour aller sur le site eBay. Moins de tentations pour acheter quelque chose pour la collection. C'est un gouffre.

En plus, il n'a pas fait encore très froid même si on est déjà à la mi-novembre. Donc, j'ai pu économiser du bois de chauffage.