Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/08/2007

Demain à Lille ...

http://www.orange.fr/bin/frame.cgi?url=http%3A//lille.ville.orange.fr/ensemble/reportage.html%3Fbraderie

"Ce week-end, tous les chemins mèneront à… Lille. Le plus grand rassemblement de chineurs se déroulera les 1er et 2 septembre. Une braderie exceptionnelle : sans aucun doute le plus grand marché aux puces d'Europe."

- Un automne je voudrais y aller.

________________________________________________________________________________________________________________ 

http://www.antiques-islesursorgue.com/

"Bienvenue sur le village virtuel des antiquaires de l'Isle sur la Sorgue (Vaucluse)

http://www.provenceweb.fr/f/vaucluse/islesorg/islesorg.htm

Musée du jouet et de la poupée ancienne, 26, rue Carnot, 84800 L'Isle-sur-la-Sorgue/tél.04 90 20 97 31

30/08/2007

Dans un monde virtuel

Il y a quelque temps j'ai surfé sur Google, comme je fais souvent. Je suis tombée sur un site web d'une Finlandaise qui fait des patchworks magnifiques etc. C'était une femme politique, pas exactement du même parti que moi, une députée en Finlande. Elle a écrit un livre. J'ai sympathisé avec elle après avoir visité son site internet. - Je lui ai envoyé un e-mail où je lui ai présenté les sites webs que j'anime moi-même. 

Un ou deux jours après cette dame, un peu plus agée que moi, m'a répondu. Elle m'a proposé d'échanger des livres. Elle était intéressée par le mien. Et moi aussi par le sien. Aujourd'hui je l'ai reçu. Voilà une autre vie, très différente de la mienne.

Cette dame est une citadine. Elle tenait un magasin de vêtements d'enfants pendant 20 ans dans une ville assez loin de ma famille... Je viens de commencer à lire son histoire. Sur la couverture de son livre elle se présente sur la photo. Comme si je l'avais vraiment rencontrée. Une inconnue.

Voici ce que Merja, ma nouvelle connaissance par Internet, dit au préface de son livre:

"Nous sommes marqués ou influencés par toutes nos rencontres dans la vie, plus ou moins, si on le veut ou non."

___________________________________________________________________________________________________________________

J'ai un petit souvenir. Dans la ville la plus proche de notre village où ma famille habitait (et habite toujours), je me rappelle d'un magasin de vêtements d'enfants où on allait régulièrement. C'était à la fin des années soixante jusqu'en 1970. On s'habillait  pareil avec ma soeur jumelle jusqu'à 13 ans. Donc on achetait toujours tout en double. A l'époque les habits coûtaient cher. En enfant, j'observais ma mère régler la note quand elle avait sorti son porte-monnaie, elle était stressée. On n'avait pas beaucoup d'argent. C'était rare à la maison dans une ferme. On portait les même vêtements longtemps. Mais c'était la bonne qualité. J'en ai encore quelqu'uns de la fin des années 50 et du début des années 60 assez bien conservés que j'ai ramenés de mon pays. Voilà un peu de mode des vêtements d'enfants,  exposée au musée. J'en collectionne aussi.

29/08/2007

La garrigue et ma collection

Mon travail à Nîmes a recommencé. C'est la deuxième semaine. Hier Sophie n'était pas là, j'étais la seule femme à travailler avec les hommes. Je me sentais Fifi Brindacier qui pouvait porter un cheval.

Nous avons fait deux bennes de pierres pour le chantier. C'était pour la restauration de la route caladée. Il faisait très chaud. La météo avait annoncé 37° ou 38°C pour l'après-midi. C'est pourquoi on a commencé déjà à 7H du matin et on a fini avant 15H dans l'après-midi. Quand on avait fait la deuxième benne, j'ai demandé à l'encadrant si on pourrait en faire encore une troisième, mais il a dit non. Tout le monde était fatigué. Tant pis. Après on a pique-niqué en pleine garrigue. La nature est toujours aussi belle, s'il fait beau ou mauvais temps. Voilà une bonne occasion pour en savourer avec tout son coeur et avec toute son âme.

Donc hier j'ai travaillé comme un homme. - Tant mieux pour moi qui a toujours fait une grande différence entre le travail des femmes et le travail des hommes. Maintenant je suis en train d'apprendre à changer mon attitude. Je pense que dans la vie il faut faire quelquefois quelque chose même si ça ne nous plaît pas énormément. Cela nous forme le caractère. C'est « une école. » Il y a un temps pour tout.

Aujourd'hui il ne faisait pas beau, le temps était orageux. Nous avons travaillé seulement une demie-journée. Ou à vrai dire, on n'a pas fait grand-chose, nous étions tous paresseux, parce que hier on s'est mis en quatre. Cela arrive dans notre association. Personne n'avait la pêche. Mais l'ambiance était bonne. Et Sophie était là.

Comment gagner de l'argent? – voilà une idée.

On ne sait jamais où on se trouve un jour dans la vie...

26/08/2007

Au revoir l'été 2007!

La saison n'est pas encore terminée, il en reste quelques jours. Si seulement il y avait autant de visiteurs toute l'année que pendant la pleine saison, mon association des doigts de fée (Käden taidot) serait rentable. Mais malheureusement non.

Après l'été, il n'y aura plus de visiteurs, seulement de temps en temps, très irrégulièrement. Ce sera la saison morte, et  vraiment morte ici dans notre village. C'est "un dortoir" comme on dit. Le calme, c'est bien, mais pas pour un musée. Cela ne bouge pas comme à Anduze. A la fin du mois d'août les touristes seront partis comme les oiseaux migrateurs. - A l'année prochaine!

En plus, ce musée est peut-être celui du mieux caché au monde dans un labyrinthe du vieux quartier médiéval. Il faut être motivé pour le chercher...Les visiteurs qui le trouvent sont courageux. - Une fois un facteur paresseux, celui de Chronopost, a laissé tomber et il a signalé simplement dans son bureau que mon adresse n'existait pas. Mais plus tard il lui a fallu revenir sur ses pas! Et finalement j'ai reçu mon colis un mois après. D'autre part moi aussi, il y a presque dix ans que j'ai visité ma maison pour la première fois, je l'ai cherchée longtemps. Tant pis ça valait la peine.

C'est vrai que le musée pourrait être mieux signalé, mais ce n'est pas facile. Il y avait plus de panneaux au début, mais quelques uns sont disparus. Je n'ai pas le courage de le remettre 10 fois. 

Voilà une bonne raison pour le changement. Mais en pratique tout est plus difficile et plus compliqué qu'en théorie. Pas de nouvelle. Aucune maison à l'horizon actuellement.

D'autre part le musée des poupées et nounours a trouvé sa place au soleil méditerranéen. Une petite place, mais c'est déjà bien. Et il y a un début à tout. C'est mieux que rien.

Merci à tous les visiteurs!

24/08/2007

Le courrier d'aujourd'hui et d'avant hier

medium_nallekarkki.JPG

Voici ce que j'ai trouvé dans mon colis que j'ai reçu à la poste. C'est ma grande soeur qui me l'a envoyé:

Les Premiers Secours:

"quand tu as très très faim, sers-toi des bonbons de nounours!"

(in case of emergency, smash cover! ; emergency hammer) 

(en cas d'urgence, briser la glace!)

Quelquefois ma soeur me fait de bonnes surprises...

Avant hier j'ai reçu un e-mail d'une ancienne amie avec laquelle j'ai perdu le contact depuis des années. Nous nous sommes fait connaissance en 1982 en automne. Alors elle attendait son premier enfant. Maintenant ses deux enfants sont des adultes. Les années passent.

C'est avec cette personne et un groupe d'étudiants que je suis allée en URSS cet automne -là. C'était l'époque du communisme encore à l'Union soviétique. Nous avons passé de très bons moments ensemble, on a beaucoup rit. Avec le groupe le voyage était inoubliable. En plus, mon amie parlait bien russe. Mais moi non, pas un mot.

Ce serait intéressant de voir la différence entre la métropole soviétique d'hier et celle de russe d'aujourd'hui. C'est à dire Leningrad de Brejnev  et St Petersbourg de Poutine.

En 1990 Riitta, mon amie, est venue me rendre une visite à Helsinki. Elle a écrit dans mon livre d'or. Elle se souvenait de mes poupées, je commençais à en avoir déjà pas mal dans mon studio... 

En se renseignant sur des poupées ou leurs habits, elle avait trouvé mon nom et le site web du musée http://myoldbear.free.fr  sur Google. Après elle se demandait s'il s'agissait de la même personne qu'elle connaissait déjà. Elle m'a envoyé donc un e-mail pour être sûre.

Riitta habite pas loin de Helsinki. Quand je vais dans mon pays, il faudra prendre un rendez-vous avec elle. Voilà notre retrouvaille. Peut-être elle pourra prendre l'adhésion dans mon association...

19/08/2007

"Mon petit jardin"

Aujourd'hui j'avais une commission à faire à Anduze. J'ai réglé la moitié de la publicité dans la plaquette de l'office de tourisme d'Anduze et une adhésion à leur association, 85euros. Au mois de janvier 2008 je règlerai le reste comme d'habitude depuis 2004. Cela vaut le coup. Nous avons une bonne coopération.

C'est la publicité la plus chère à payer dans notre association. En plus, on distribue des affichettes (pas chères) partout et sur Internet on se fait connaître sur nos sites web (ça ne coûte rien pour l'association, parce que je les anime): http://myoldbear.free.fr ; http://souvenirs.midiblogs.com ; http://1000histoires.free.fr et avec les échanges des liens sur les autres sites web.

Le marketing est cher. Il faut trouver des solutions gratuites. Il y en a. Sinon, on ne s'en sort pas. C'est moi qui doit payer. L'association n'a pas d'argent. Il n'y a pas assez de visiteurs.

D'autre part on avance à petit pas quand-même, c'est déjà la huitième année. Et la collection s'enrichit tout le temps. Je dois tout recompter, il y a bientôt 1000articles, je crois. Même si je ne peux plus tout exposer. Mais quand je trouve une autre maison.

Aujourd'hui au marché aux puces d'Anduze j'ai trouvé encore une pièce pour ma collection. C'est quelque chose d'encombrant dans mon séjour. Je la rangerai en haut dans une chambre, mon débarras. Je ne peux la montrer à personne. Voilà un petit secret. Je dois savoir le garder. C'est amusant! Je suis un hamster. Plus tard ma nouvelle trouvaille sera jolie à exposer, elle ira bien avec ma collection. Et je n'ai pas payé cher. Il faut profiter de bonnes affaires. En plus, je n'en ai jamais vu pareille. Ma trouvaille nourrira mon imagination. Pour l'exposer il faudra la compléter... C'est ça que j'aime bien. C'est à dire d'imaginer...

Cela fait maintenant 22 ans que je collectionne, mais il y a eu des périodes, des années où je n'ai rien acheté. Nous voilà encore en pleine saison, il y a eu des visites au musée, donc je suis motivée. Mais plus tard quand c'est calme, il n'y a pas âme qui vive ici, j'oublierai ma collection, « mon petit jardin », et j'aurai d'autre chose à faire. Je pense que c'est bien comme ça. "Il ne faut pas mettre tous les oeufs dans le même panier."

17/08/2007

Les derniers jours de vacances

medium_kortit.JPG

Il y a quelque temps j'ai parlé de « la Route des Puces » à la Mer ici dans mon blog. J'avais fait plusieurs villages, Aigues Mortes parmi les autres. C'était le village qui m'a beaucoup plu. J'ai écrit que je voudrais y retourner un jour pour visiter les fortifications et les remparts. Cette semaine, mardi, une occasion s'est présentée pour le faire. Aussi vite. Une amie m'a dit qu'elle les avait visités il y a une vingtaine d'années et qu'elle pourrait m'accompagner. Donc, nous sommes parties ensemble.

Il faisait très beau, comme il fait ici dans le Gard presque tous les jours. Les tours et les remparts étaient majestueux. Superbe! - Comme si on était allé en arrière au Moyen-Age au troisième siècle...C'était l'ambiance. Nous avons passé plus de deux heures à faire le tour des remparts autour de la ville. Moi, je pensais après qu'un jour je voudrais les revisiter. Il existe des endroits comme ça où on a envie de retourner.

Une autre bonne occasion, c'était la conduite accompagnée. Nous sommes rentrées saines et sauves. Et moi avec de plus en plus de kilométrage. Je ne compte plus les kilomètres comme l'année dernière.

Cet été j'ai collectionné pas mal de bons souvenirs...