Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/12/2011

Les rideaux à faire

kuva1.jpg

kuva2.jpg

Voici mon chantier les derniers jours. Je n'ai pas encore fini.

En haut les couleurs sont vraies, en bas le flash de mon appareil photographique les a changées.

J'ai teinté la vieille dentelle avec le thé, parce qu'elle était trop claire pour cette maison.

Faire les rideaux, cette tâche n'a pas été la plus simple. J'ai mis plusieurs mois pour planifier et pour commencer, parce que j'avais du mal à trouver une solution, même s'il paraît facile à faire. En pratique, c'est différent.

Ma tringle "bâton" est une ancienne aiguille à tricoter (en fer). Je l'ai couverte avec le ruban et la dentelle teintés.

Mais comment fixer tout ça? Voilà mon grand problème. Cette maison de poupée est très fragile. Quelques coups de marteau pourraient la faire tomber comme un château de cartes. Donc, avec les clous ce serait impossible. Et avec le multifix? - Non, j'ai essayé. Pas avec les punaises non plus, elles ne sont pas jolies. En plus, le vieux bois est dur comme une pierre.

Un jour une idée lumineuse m'est venue! J'ai de petits vis dans mon tiroir. J'en ai acheté une fois une collection de toutes les tailles pour la restauration. Tourner un vis, cette opération est moins violente pour cette centenaire.

J'ai fait un essai. J'ai sorti un tournevis, des vis et je me suis mise en travail. Cela a marché! J'ai réussi à fixer les rideaux. Et je n'ai rien cassé.

Les noeuds papillons, j'en ai fait seize en tout pour décorer les fenêtres, huit les deux côtés. Il faut que la maison soit coquette. C'est amusant, je trouve.

J'avais juste assez de dentelles, pas un centimètre de trop. J'ai dû m'organiser pour qu'elle suffise. Sous un noeud papillon, j'ai caché une couture de deux morceaux. On ne la voit pas, si on ne la sait pas.

Une visite au Musée de la Maison de Poupée à Bâle en Suisse, m'a donné une inspiration. Me voilà toujours à la recherche des idées partout.

Les commentaires sont fermés.