Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/05/2018

Le conseil de ma mère

Dimanche dernier c'était la fête des mères en Finlande.

Sur la photo en bas, ma mère est la petite fille avec son chat dans le bras au milieu et son amie Suoma à droite avec laquelle elle a gardé le contact jusqu'à ses vieux jours.

aitisuomajne.jpg

Ma mère n'est plus là, ni mon père, depuis des années. Mais voilà leur soutien qui ne disparaît jamais.

En 1991 j'ai fait un an à l'Institut biblique à Lamorlaye dans la région parisienne. Je m'y suis fait une amie française qui m'a proposé les vacances de Pâques à Anduze dans la Mission Timothée dans le Midi.

Donc, en 1992 j'ai découvert cette région pour la première fois. Quelle découverte! J'ai eu un coup de coeur. J'ai pensé que je peux vendre mon studio à Helsinki pour acheter une maison ici. Déjà à Lamorlaye j'avais admiré les maisons françaises.

Plus tard je suis retournée dans mon pays et j'ai partagé les nouvelles avec ma famille. Voilà une idée qui ne leur a pas plu du tout. Ils m'ont dit que je pourrais tout perdre à l'étranger. Les affaires immobilières sont difficiles dans notre propre pays, sans parler d'autres, trop risquées. Je serais comme l'Enfant prodigue dans la bible.

Depuis 1992 jusqu'en 1998 tous les ans je suis revenue ici en France visiter des maisons.

Finalement j'ai trouvé cette maison du 12ème siècle, une maison de mes rêves en 1998.

Je suis retournée dans la capitale finlandaise pour vendre mon studio. Mais c'était comme une déclaration de la guerre pour ma famille.

Malgré tout, détérminée pour réaliser mon projet, j'ai trouvé un compromis avec ma mère. Une fois vendu mon appartement à Helsinki, elle a voulu que j'en achète un autre par là quelque part. Si jamais, en France c'est une arnaque et je perds tout, il me reste cet autre studio en Finlande où je peux toujours habiter.

Comme si "tout était conduit par avance", à 60km d'Helsinki j'ai trouvé un autre studio à acheter. Je l'ai mis en location. Quatre ans après je l'ai vendu.

Même si j'ai tout fait à l'époque contre l'avis de ma famille, après elle était d'accord, parce que tout s'est bien passé. Et ma mère a soutenu ce musée depuis le début jusqu'à ses derniers jours moralement et financièrement.

Je n'ai pas été comme un enfant prodigue. Au contraire, j'ai collectionné une collection de plus de 2500 poupées et nounours à partager au musée.

Mais il a fallu les deux studios...Le premier pour le "transformer" en musée et l'autre pour le faire tourner.

Merci à ma mère pour son conseil.

Maintenant cette maison est devenue trop petite et nous sommes à la recherche d'une autre pour le musée. L'association Musée des Poupées et des Nounours s'est fait beaucoup d'amis depuis. Me voilà bien accompagnée.